Thales publie ses prises de commandes et son chiffre d’affaires au 30 septembre 2020

Thales publie ses prises de commandes et son chiffre d’affaires au 30 septembre 2020

 

  • Prises de commandes : 9,2 Mds€, en baisse de 12% (-18% en variation organique[1])
  • Chiffre d’affaires : 11,7 Mds€, en baisse de 5,6% (-10,5% en variation organique)
  • Forte amélioration du chiffre d’affaires au 3ème trimestre :
    • Variation organique totale : -4,3% (-19,9% au 2ème trimestre)
    • Variation organique hors aéronautique : +1,5% (-14,8% au 2ème trimestre)
  • Confirmation de tous les objectifs financiers 2020

Thales (Euronext Paris : HO) publie aujourd’hui ses prises de commandes et son chiffre d’affaires au 30 septembre 2020.

Story image
« Après un deuxième trimestre 2020 exceptionnellement perturbé par la Covid-19, la mobilisation des équipes partout dans le monde a permis à Thales de connaître une très forte amélioration de son chiffre d’affaires au troisième trimestre. Les résultats de l’ensemble des activités — hors aéronautique civil — illustrent la résilience du Groupe face à la crise. Sans surprise, le chiffre d’affaires dans l’aéronautique civile affiche une très forte baisse, de l’ordre de 45% au troisième trimestre.
Les prises de commandes du troisième trimestre sont en ligne avec nos attentes, et plusieurs contrats importants sont en cours de finalisation, en particulier dans la défense et dans le domaine spatial.
Dans un contexte économique et sanitaire toujours très incertain, toutes les équipes restent mobilisées pour mettre en œuvre le plan global d’adaptation afin d’économiser environ 800 millions d’euros en 2020. Nous confirmons l’ensemble de nos objectifs pour l’année. »
Patrice Caine, Président-directeur général

Prises de commandes

Sur les 9 premiers mois de 2020, les prises de commandes s’élèvent à 9 181 M€, en baisse de 12% par rapport aux 9 premiers mois de 2019 (-18% à périmètre et taux de change constants[3]). Sur cette période, Thales engrange 6 grandes commandes d’un montant supérieur à 100 M€, pour un montant total de 859 M€, contre 9 grandes commandes au 30 septembre 2019 :

  • 1 grande commande enregistrée au premier trimestre 2020, couvrant l’acquisition par un pays du Moyen-Orient d’un système de surveillance aérienne
  • 3 grandes commandes enregistrées au deuxième trimestre 2020 :
    • la fourniture de sonars de lutte anti-sous-marine à la marine américaine           (secteur Défense & Sécurité)
    • un contrat sécurisant la fourniture sur 10 ans de munitions à l’armée australienne[4] (secteur Défense & Sécurité)
    • la construction de 2 satellites de télécommunications pour SES (secteur Aérospatial)
  • 2 grandes commandes enregistrées au troisième trimestre 2020, toutes les deux dans le secteur Défense & Sécurité :
    • la 2ème tranche du programme Scorpion de livraison de véhicules blindés à l’armée française
    • un contrat de soutien et services pour l’armée française

A 8 322 M€, les prises de commandes d’un montant unitaire inférieur à 100 M€ sont en baisse de 3% par rapport aux 9 premiers mois de 2019, après intégration de Gemalto (et en baisse de 10% sur une base incluant les prises de commandes de Gemalto au premier trimestre 2019).

Du point de vue géographique[5], les prises de commandes sont en baisse de 20% dans les marchés émergents (-31% en variation organique). Les prises de commandes dans les marchés matures s’inscrivent en baisse de 9% (-14% en variation organique), avec une baisse plus significative en France (-27% en variation organique) due notamment à la chute des prises de commandes dans l’aéronautique civile.

A 2 268 M€ contre 2 625 M€ sur les 9 premiers mois de 2019 (-13% en variation organique), les prises de commandes du secteur Aérospatial restent fortement affectées par l’effondrement du marché de l’aéronautique civile, et ce malgré le dynamisme du marché spatial institutionnel (prises de commandes spatiales en hausse de 33% par rapport aux 9 premiers mois de 2019).

Les prises de commandes du secteur Transport s’élèvent à 805 M€, en baisse de 7% par rapport aux 9 premiers mois de 2019. Le dynamisme de l’activité de signalisation grandes lignes ne compense pas les retards de signature des contrats de signalisation urbaine induits notamment par les difficultés financières de certains opérateurs.

Les prises de commandes du secteur Défense & Sécurité s’élèvent à 3 853 M€ contre 5 271 M€ sur les 9 premiers mois de 2019 (-27% en variation organique). Cette baisse s’explique par une base de comparaison défavorable, les 9 premiers mois de 2019 ayant été commercialement particulièrement dynamiques. Plusieurs grands contrats sont en cours de finalisation et devraient être signés au quatrième trimestre 2020, notamment dans le naval militaire et les réseaux de communication.

A 2 227 M€, les prises de commandes du secteur Identité & Sécurité Numériques sont proches du chiffre d’affaires, la majorité des activités de ce secteur opérant sur des cycles courts.

Chiffre d’affaires

Le chiffre d'affaires sur les 9 premiers mois de l’année 2020 s’établit à 11 714 M€, contre 12 410 M€ sur les 9 premiers mois de 2019, en baisse de 5,6% après intégration de Gemalto (-10,5% à périmètre et taux de change constants[6]).

Après un deuxième trimestre marqué par la crise du Covid-19 (-19,9% organique), le chiffre d’affaire se redresse fortement au troisième trimestre (-4,3%), s’inscrivant même en légère hausse (+1,5%) hors activités aéronautiques.

Du point de vue géographique[7], cette baisse du chiffre d’affaires est marquée dans les marchés émergents (-20,1% organique), traduisant des effets de phasage anticipés sur quelques grands contrats, notamment dans le transport, après plusieurs années de forte croissance ; La baisse est plus faible dans les marchés matures (-6,7% organique), malgré le fort impact de la baisse des activités d’aéronautique civile en France.

Dans le secteur Aérospatial, le chiffre d'affaires atteint 2 898 M€, en baisse de 23,3% par rapport aux 9 premiers mois de 2019 à périmètre et taux de change constants, traduisant principalement l’effondrement de la demande dans l’aéronautique civile (de l’ordre de 50% depuis le deuxième trimestre 2020). Hors aéronautique civile, le chiffre d’affaires enregistre un redressement important : après une baisse de près de 20% au deuxième trimestre, il est en croissance de 5% au troisième trimestre 2020.

Le secteur Transport enregistre un chiffre d’affaires de 1 102 M€, en baisse de 12,3% par rapport aux 9 premiers mois de 2019 à périmètre et taux de change constants. Cette baisse résulte à la fois d’effets de phasage sur les grands contrats de signalisation ferroviaire urbaine, en particulier à Doha (Qatar) et à Londres, et de l’impact des perturbations liées à la crise sanitaire.

Le chiffre d’affaires du secteur Défense & Sécurité atteint 5 469 M€, en baisse de 3,3% par rapport aux 9 premiers mois de 2019 à périmètre et change constants. Ce secteur bénéficie d’un effet de rattrapage fort au troisième trimestre 2020, avec un chiffre d’affaires en croissance organique de 5,4%. Ce retour à la croissance confirme la dynamique solide des solutions du Groupe, qui s’appuie sur un carnet de commandes de presque 20 Mds€ à fin septembre 2020.

A 2 201 M€, le chiffre d’affaires du secteur Identité & Sécurité Numériques est en baisse de 2% à périmètre constant (9 mois 2019 + T1 2019 de Gemalto). Cette baisse limitée traduit l’impact négatif de la crise sanitaire sur la demande de passeports et les modules de connexion IoT, en partie compensé par une dynamique supérieure aux attentes dans les cartes de paiement EMV et dans les cartes SIM.

Perspectives

L’environnement global demeure profondément modifié par la crise sanitaire du Covid-19, qui affecte Thales comme toutes les entreprises. Le contexte sanitaire et macro-économique reste incertain et pourrait en particulier affecter la vitesse de redressement du trafic aérien et les plans d’investissements des entreprises, notamment dans la cybersécurité et l’Internet des objets.

Grâce à la mobilisation de l’ensemble des équipes, Thales a retrouvé depuis début juillet une productivité interne proche de la normale. L’activité reste néanmoins toujours perturbée par les restrictions de voyage et les difficultés d’accès sur certains sites des clients, ainsi que par des problématiques ponctuelles d’approvisionnement.

Le Groupe poursuit la mise en œuvre de son plan global d’adaptation, qui devrait se traduire par des économies de l’ordre de 800 M€ sur l’année : environ 750 M€ sur l’EBIT, et au moins 50 M€ de baisse des investissements nets d’exploitation[8].

Ainsi, sur la base du contexte sanitaire et économique actuel, Thales confirme les objectifs 2020 fixés en juillet dernier :

  • Comme en 2019, un ratio de book-to-bill supérieur à 1 ;
  • Un chiffre d’affaires dans la fourchette de 16,5 à 17,2 Mds€[9], intégrant des perturbations toujours importantes de l’aéronautique civile combinées au redressement de la productivité dans les autres secteurs ;
  • Un EBIT compris entre 1 300 et 1 400 M€[10], correspondant à une marge d’EBIT d’environ 8% sur l’année, grâce au plein effet du plan global d’adaptation, à la poursuite des initiatives de compétitivité mises en œuvre dans le cadre du plan Ambition 10 et à la montée en puissance des synergies de coûts liées à l’acquisition de Gemalto.Au second semestre 2020, la marge opérationnelle récurrente[11] devrait ainsi revenir à un niveau proche de celui du second semestre 2019.

                                                                                 ****

Ce communiqué contient des déclarations de nature prévisionnelle. Bien que Thales estime que ces déclarations reposent sur des hypothèses raisonnables, les résultats effectifs peuvent différer sensiblement de ces déclarations prospectives en raison d'un certain nombre de risques et d'incertitudes, tels que notamment décrits dans le Document d’Enregistrement Universel de la société déposé auprès de l'Autorité des Marchés Financiers

[1] Dans ce communiqué, « organique » signifie « à périmètre et taux de change constants ». Voir note méthodologique page 33 du document d’enregistrement universel 2019, et calcul page 7 du présent communiqué
[2] Marchés matures : Europe, Amérique du nord, Australie, Nouvelle-Zélande ; marchés émergents : tous les autres pays. Voir tableau page 6
[3] Compte tenu d’un effet change négatif de 84 M€ et d’un effet périmètre net positif de 720 M€, principalement lié à la consolidation de Gemalto au 1er avril 2019 (secteur Identité & Sécurité Numériques)
[4] Contrat d’une valeur totale d’environ 600 M€ sur 10 ans, dont environ 200 M€ pris en carnet en 2020
[5] Voir tableau page 6
[6] Le calcul de la variation organique du chiffre d’affaires figure page 7
[7] Voir tableau page 6
[8] Investissements nets d’exploitation en 2019 : 496 M€
[9] Sur la base du périmètre et des taux de change de juillet 2020
[10] Sur la base de 130 M€ de charges de restructuration (102 M€ en 2019) et de 70 M€ de contribution des JVs (171 M€ en 2019)
[11] Marge opérationnelle récurrente : EBIT avant charges de restructuration et contribution des JV, rapporté au chiffre d‘affaires

CP_Thales publie ses prises de commandes et son chiffre d'affaires au 30 septembre 2020 - Communiqué - 22 octobre 2020 Thales publie ses prises de commandes et son chiffre d'affaires au 30 septembre 2020 - Communiqué - 22 octobre 2020.pdf - 878 KB
Cédric Leurquin
Cédric Leurquin Deputy Group Communications Director, Thales Group
Groupe & Innovation
A propos de Thales Group

A propos de Thales

Thales (Euronext Paris: HO) est un leader mondial des hautes technologies qui investit dans les innovations du numérique et de la «deeptech» – connectivité, bigdata, intelligence artificielle, cybersécurité et quantique – pour construire un avenir de confiance, essentiel au développement de nos sociétés. Thales propose des solutions, services et produits qui aident ses clients –entreprises, organisations, Etats – dans les domaines de la défense, de l'aéronautique, de l’espace, du transport et de l’identité et sécurité numériques, à remplir leurs missions critiques en plaçant l’humain au cœur des décisions.

Thales compte 83 000 collaborateurs dans 68 pays. Le Groupe a réalisé un chiffre d'affaires de 19 milliards d'euros en 2019 (sur la base de données intégrant Gemalto sur 12 mois).

https://www.thalesgroup.com/fr

Thales Group