Thales publie ses résultats annuels 2021

Thales publie ses résultats annuels 2021

  • Prises de commandes1 : 19,9 Mds€, en hausse de 18% (+18% en variation organique2)
  • Chiffre d’affaires : 16,2 Mds€, en hausse de 5,3% (+5,3% en variation organique)
  • EBIT3 : 1 649 M€, en hausse de 32,1% (+31,9% en variation organique)
  • Résultat net ajusté, part du Groupe3 : 1 361 M€, en hausse de 45%
  • Résultat net consolidé, part du Groupe : 1 089 M€, en hausse de 125%
  • Free cash-flow opérationnel3 : 2 515 M€, 185% du résultat net ajusté, part du Groupe
  • Dividende4 de 2,56 €, en hausse de 45%
  • Objectifs 2022 :
    • Book-to-bill5 supérieur à 1, soutenant l’accélération de la croissance en 2023
    • Chiffre d’affaires compris entre 16,6 et 17,2 Mds€, correspondant à une croissance organique comprise entre +2% et +6%
    • Marge d’EBIT comprise entre 10,8% et 11,1%
  • Objectif de génération de cash-flow 2019-2023 revu en hausse :
    • Taux de conversion du résultat net ajusté6 en free cash-flow opérationnel : 115%
    • Environ 5,5 Mds€ de free cash-flow opérationnel attendu sur 2021-2023

Le conseil d’administration de Thales (Euronext Paris : HO) s’est réuni le 2 mars 2022 pour examiner les comptes de l’exercice 20217.

« Thales conclut 2021 sur un excellent quatrième trimestre en termes de prises de commandes et de free cash-flow opérationnel. Le Groupe réalise ainsi la meilleure année de son histoire du point de vue commercial. Ces succès auprès de nos clients, combinés à la mobilisation remarquable de nos équipes, se traduisent par une génération de trésorerie sensiblement supérieure à 2 milliards d’euros. Considérant cette performance en 2021 et les perspectives pour 2022 et 2023, nous revoyons en forte hausse notre objectif de génération de cash : le Groupe devrait ainsi générer près de 5,5 milliards d’euros de free cash-flow opérationnel sur la période 2021-2023.

​La croissance organique retrouve un rythme supérieur à 5%. La marge d’EBIT est supérieure à 10%, bénéficiant notamment de la solide progression de la marge de l’activité Digital Identity & Security, plus de 4 points supérieure à celle de 2018, année précédant son intégration dans le Groupe.

​Tiré par la vigueur de l’activité spatiale et le travail d’adaptation des coûts dans l’aéronautique, le secteur aérospatial enregistre un premier redressement de son chiffre d’affaires et de sa rentabilité. Néanmoins, avec un chiffre d’affaires près de 20% inférieur à 2019 et une marge opérationnelle de 4,5%, il reste encore très marqué par l’impact de la crise sanitaire sur le transport aérien.

​Toutes les équipes de Thales restent engagées sur la réalisation de notre feuille de route stratégique. La cession de l’activité « Systèmes de transport terrestre » se déroule en ligne avec le plan de marche. Nous continuons d’accroître nos investissements en R&D pour toujours mieux préparer l’avenir. Nous accélérons nos initiatives liées au développement durable, et confirmons aujourd’hui tous les objectifs présentés lors de l’événement ESG du 5 octobre dernier.

​Le business model de Thales, porté par les besoins accrus de sécurité et de confiance dans un monde toujours plus interconnecté, dispose d’un remarquable potentiel de croissance durable et rentable, offrant ainsi de solides perspectives d’avenir à ses salariés, ses clients et ses actionnaires. »

Patrice Caine, Président-directeur général

Chiffres clés

1. Chiffres clés fy 2021
1. Chiffres clés fy 2021

Les nouvelles commandes de l’exercice 2021 s’établissent à 19 909 M€, en hausse de 18% par rapport à 2020 (+18% également en variation « organique », c’est-à-dire à périmètre et taux de change constants). Le Groupe a bénéficié d’une dynamique commerciale particulièrement élevée au quatrième trimestre 2021, notamment dans les secteurs Avionique, Spatial et Identité et Sécurité Numériques (DIS). Au 31 décembre 2021, le carnet de commandes consolidé atteint 34,7 Mds€, un nouveau record historique.

Le chiffre d’affaires s’établit à 16 192 M€, en hausse de 5,3% par rapport à 2020, en variation totale comme en variation organique, tiré par les activités Défense & Sécurité et Spatiales.

Le Groupe affiche pour 2021 un EBIT8 de 1 649 M€ (10,2% du chiffre d’affaires), contre 1 248 M€ (8,1% du chiffre d'affaires) en 2020, en hausse de +32% en variation totale comme en variation organique.

A 1 361 M€, le résultat net ajusté, part du Groupe8 est en hausse de 45%. Cette évolution supérieure à celle de l’EBIT s’explique principalement par la baisse du taux d’imposition en France, des changements de règles fiscales en Italie et au Royaume-Uni, et une contribution plus forte du secteur Transport par rapport à 2020 (classé en « activités non poursuivies » selon la norme IFRS 5).

Le résultat net consolidé, part du Groupe s’élève à 1 089 M€, en hausse de 125% par rapport à 2020. En plus de la hausse du résultat net ajusté, cette évolution favorable s’explique par l’enregistrement, en 2020, d’une dépréciation de goodwill et d’actifs incorporels au sein de l’activité d’aéronautique civile (multimédia de bord) suite à la crise sanitaire.

Le free cash-flow opérationnel8s’élève à 2 515 M€ contre 1 057 M€ en 2020. Il intègre une contribution de 2 360 M€ des activités poursuivies et de 156 M€ des activités non poursuivies. Le taux de conversion du résultat net ajusté, part du Groupe, en free cash-flow opérationnel atteint 185% (113% en 2020). Cette performance exceptionnelle traduit à la fois de fortes prises de commandes à l’export, les progrès continus des équipes sur les actions mises en œuvre depuis 2020 dans le cadre de l’initiative « Cash », ainsi que des effets de phasage d’encaissement positifs.

Dans ce contexte, le Conseil d’administration a décidé de proposer la distribution d'un dividende de 2,56 € par action, correspondant à un taux de distribution de 40% du résultat net ajusté, part du Groupe, par action.

Prises de commandes

2. Prises de commandes fy 2021
2. Prises de commandes fy 2021

Les nouvelles commandes de l’exercice 2021 s’élèvent à 19 909 M€, en hausse de 18% par rapport à 2020 (en variation totale et à périmètre et taux de change constants11). Le ratio des prises de commandes rapportées au chiffre d’affaires (« book-to-bill ») s’élève à 1,23 contre 1,09 en 2020. Il atteint même 1,28 en excluant les activités Identité & Sécurité Numériques, dont les prises de commandes sont structurellement très proches du chiffre d’affaires.

Thales engrange 21 grandes commandes d’un montant unitaire supérieur à 100 M€, pour un montant total de 6 491 M€ :

  • 4 grandes commandes enregistrées au premier trimestre 2021 :
    • 2 contrats liés à la fourniture du Rafale à la Grèce et à la France
    • la nouvelle génération du système franco-italien de défense anti-aérienne moyenne portée SAMP/T NG
    • l’entrée en vigueur du contrat de construction du satellite de télécommunications Satria, destiné à réduire la fracture numérique en Indonésie
  • 3 grandes commandes enregistrées au deuxième trimestre 2021 :
    • 6 satellites de la seconde génération de Galileo
    • 2 satellites de télécommunications sécurisés pour le Ministère de la défense italien (Sicral 3)
    • la modernisation et le support de 3 radars de contrôle tactique au Canada
  • 2 grandes commandes enregistrées au troisième trimestre 2021 :
    • une nouvelle tranche du segment sol et du centre de sécurité de Galileo
    • un contrat de soutien des systèmes de défense aérienne français
  • 12 grandes commandes enregistrées au quatrième trimestre 2021 :
    • un contrat supplémentaire avec l’agence spatiale européenne (ESA) en lien avec le développement du module lunaire I-HAB
    • 2 satellites pour le compte de SES, dont un satellite flexible de nouvelle génération « Space Inspire »
    • la construction du satellite de télécommunications HTS 113BT pour l’opérateur Telkom Indonesia
    • 2 contrats liés à la fourniture du Rafale à l’Egypte et à la France
    • un contrat dans le cadre du programme Balzac de verticalisation du support des Mirage 2000 en France
    • le contrat de soutien (VASSCO) du système français de commandement et de conduite des opérations aérospatiales (SCCOA), pour une durée de 10 ans
    • une nouvelle tranche du programme CONTACT de communications ​ tactiques de nouvelle génération de l’armée française
    • un contrat de fourniture de radars pour un pays européen
    • une tranche complémentaire dans la conception d’une nouvelle génération de capteurs et de systèmes pour une grande marine
    • un contrat lié à la modernisation des tanks de l’armée anglaise (programme Challenger 3)

A 13 418 M€, les prises de commandes d’un montant unitaire inférieur à 100 M€ sont en hausse de 13% par rapport à 2020, avec en particulier une hausse de 46% des commandes d’une valeur unitaire comprise entre 50M€ et 100 M€ dans les activités de défense notamment.

Du point de vue géographique12, les prises de commandes dans les marchés émergents s’élèvent à 4 381 M€, en hausse de 38% à périmètre et taux de change constants, tirées par les succès commerciaux dans la défense et le spatial. A 15 527 M€, les prises de commandes dans les marchés matures se maintiennent à un niveau élevé (+14% à périmètre et taux de change constants), tirées notamment par 13 grands contrats militaires dans 6 pays.

Les prises de commandes du secteur Aérospatial s’établissent à 5 631 M€ contre 3 822 M€ en 2020 (+48% à périmètre et taux de change constants). Cette performance s’explique par les nouveaux succès commerciaux de Thales Alenia Space à la fois dans les domaines de l’observation de la terre, de l’exploration spatiale, de la navigation et des télécommunications commerciales, avec notamment le premier succès commercial de la nouvelle génération de satellites digitaux flexibles « Space Inspire » auprès du premier opérateur mondial, SES. Par ailleurs, les prises de commandes dans les activités aéronautiques (avionique et multimédia de bord (IFE)) ont progressé de 18% par rapport à l’année 2020. Au 31 décembre 2021, le carnet de commandes du secteur atteint 7,9 Mds€, en hausse de 20%.

A 11 185 M€ contre 9 922 M€ en 2020, les prises de commandes dans le secteur Défense & Sécurité atteignent un nouveau record historique (+12% à périmètre et taux de change constants). Le ratio de book-to-bill dépasse ainsi 1,30, contre 1,23 en 2020 et 1,20 en 2019. Ce niveau élevé s’explique par l’enregistrement de 13 contrats de plus de 100 M€, dont deux contrats majeur, l’un d’une valeur de près de 1,5 Mds€, pour le soutien sur 10 ans du système de commandement et de conduite des opérations aérospatiales (SCCOA) en France, et l’autre lié à la fourniture de 30 Rafale à l’Egypte. Le carnet de commande du secteur atteint ainsi un nouveau record historique, à 26,1 Mds€, soit plus de 3 années de chiffre d’affaires, renforçant la visibilité sur l’activité des années à venir.

A 2 995 M€, les prises de commandes du secteur Identité & Sécurité Numériques sont structurellement très proches du chiffre d’affaires, la majorité des activités de ce secteur opérant sur des cycles courts. Le carnet de commande n’est en conséquence pas significatif.

Chiffre d'affaires

3. Chiffres d'affaires fy 2021
3. Chiffres d'affaires fy 2021

Le chiffre d'affaires de l’exercice 2021 s’établit à 16 192 M€, contre 15 371 M€ en 2020, en hausse de 5,3% en variation totale et en variation organique (à périmètre et taux de change constants14), tiré particulièrement par le spatial et le secteur défense & sécurité.

Du point de vue géographique15, cette hausse du chiffre d’affaires est plus forte dans les marchés matures (+7,1% organique), malgré un impact toujours négatif des activités d’aéronautique civile de première monte en France. Les marchés émergents restent stables à +0,2% de croissance organique.

Dans le secteur Aérospatial, le chiffre d'affaires s'élève à 4 463 M€, en hausse de 5,8% par rapport à 2020 (+6,1% à périmètre et taux de change constants). Cette hausse est tirée par le dynamisme du secteur spatial, en hausse de plus de 15% par rapport à 2020. Le secteur reste impacté par une croissance légèrement négative des activités d’avionique, la base de comparaison de 2020 intégrant un trimestre avant la crise du Covid-19. Les activités d’après-vente dans l’aéronautique civil connaissent un premier redressement, et sont en croissance de l’ordre de +7% sur l’ensemble de l’année 2021.

Le chiffre d’affaires du secteur Défense & Sécurité atteint 8 633 M€, en hausse de 6,8% par rapport à 2020 (+5,7% à périmètre et taux de change constants). 8 des 14 lignes de produit du secteur enregistrent une croissance à 2 chiffres, incluant notamment les activités dans les systèmes intégrés pour la protection de l’espace aérien, les systèmes sous-marins, les solutions de cyberdéfense, et les réseaux et systèmes d’infrastructure. Ce retour à la croissance confirme la solide dynamique des solutions du Groupe, qui s’appuie sur un carnet de commandes historique de plus de 26,1 Mds€ à fin décembre 2021.

A 2 995 M€, le chiffre d’affaires du secteur Identité & Sécurité Numériques est en hausse de 2,0% à périmètre et taux de change constants. Cette hausse continue de traduire l’impact négatif de la crise sanitaire sur la demande de passeports depuis le deuxième trimestre 2020, malgré un rebond depuis le troisième trimestre, avec une croissance organique de 5% au second semestre 2021. Par ailleurs, les activités de cybersécurité enregistrent une croissance de plus de 10%. Enfin, les cartes de paiement EMV et les cartes SIM connaissent également une croissance organique positive de l’ordre de 2,5%.

Résultats

4. Résultats fy 2021
4. Résultats fy 2021

Le Groupe affiche pour 2021 un EBIT16 de 1 649 M€, soit 10,2% du chiffre d’affaires, contre 1 248 M€ (8,1% du chiffre d'affaires) en 2020.

Le secteur Aérospatial retrouve une contribution d’EBITpositive à 202 M€ (4,5% du chiffre d’affaires), contre un EBIT négatif de -76 M€ (-1,8% du chiffre d’affaires) en 2020. Le redressement de la marge d’EBIT de ce secteur s’explique par l’impact positif sur la marge brute de la forte augmentation du chiffre d’affaires, et de la baisse significative à la fois des coûts liés aux perturbations opérationnelles subies en 2020, ainsi que des charges de restructuration.

L'EBIT du secteur Défense & Sécurité s’élève à 1 111 M€, contre 1 039 M€ en 2020 (+8,6% à périmètre et change constants). La marge de ce secteur s’établit, comme en 2020, à 12,9%. Cette marge d’EBIT solide, en haut de la fourchette d’objectif à moyen-terme (12 à 13%), et ce malgré une hausse des dépenses de R&D de l’ordre de 50 points de base en 2021, confirme la solidité de ce secteur, grâce à une dynamique commerciale toujours forte, à l’impact des initiatives de compétitivité et à la bonne qualité d’exécution des projets.

A 358 M€ (11,9% du chiffre d’affaires), l’EBIT du secteur Identité & Sécurité Numériques continue de progresser en ligne avec le plan de marche (vers la fourchette d’objectif à moyen-terme de 12,5 à 13,5%). Le secteur bénéficie de l’amélioration de la marge commerciale de l’ensemble de ses activités, de synergies de coûts en ligne avec les attentes, et de l’effet de levier sur la forte progression du chiffre d’affaires en cybersécurité sur l’année.

Hors Naval Group, l’EBIT non alloué s’élève à -91 M€ contre -60 M€ en 2020. La hausse de ce poste traduit la réallocation de certains coûts suite au classement de l’activité Transport en activité non poursuivie.

A 69 M€ en 2021 contre 22 M€ en 2020 (marqué par l’impact de la crise sanitaire), la contribution de Naval Group à l’EBIT du Groupe dépasse le niveau de contribution de 2019 (65 M€).

Les intérêts financiers nets restent stables à -57 M€ contre -55 M€ en 2020. Les autres résultats financiers ajustés17 (-21 M€ en 2021 contre -29 M€ en 2020) bénéficient d’un résultat de change plus favorable. L’évolution du résultat financier sur retraites et avantages à long terme ajusté17 (-30 M€ contre -37 M€ en 2020) traduit la baisse des taux d’actualisation sur l’année 2020.

Le résultat net ajusté, part du Groupe17 s’élève ainsi à 1 361 M€, contre 937 M€ en 2020, après un impôt sur les bénéfices ajusté17 de -244 M€ contre -232 M€ en 2020. A 17,3% en 2021 contre 22,0% en 2020, le taux effectif d’imposition bénéficie de la baisse du taux d’impôt en France, et de changements des règles fiscales en Italie et au Royaume-Uni qui génèrent un produit exceptionnel d’impôt de 46 M€. Corrigé de ces éléments exceptionnels, le taux effectif d’imposition s’établit à 20,6%.

Le résultat net ajusté, part du Groupe, par action17 ressort à 6,39 €, en hausse de 45% par rapport à 2020 (4,40 €).

Le résultat net consolidé, part du Groupe s’élève à 1 089 M€, en hausse de 125% par rapport à 2020. En plus de la hausse du résultat net ajusté, cette évolution favorable s’explique par l’enregistrement, en 2020, d’une dépréciation du goodwill et d’actifs incorporels au sein de l’activité d’aéronautique civile (multimédia de bord) suite à la crise sanitaire.

Situation financière au 31 décembre 2021

5. Situation financière au 31 décembre fy 2021
5. Situation financière au 31 décembre fy 2021

Le free cash-flow opérationnel18 s’élève à 2 515 M€ contre 1 057 M€ en 2020. Le taux de conversion du résultat net ajusté, part du Groupe, en free cash-flow opérationnel atteint 185% (113% en 2020). Cette performance exceptionnelle traduit à la fois de fortes prises de commandes à l’export, les progrès continus des équipes sur les actions mises en œuvre depuis 2020 dans le cadre de l’initiative « Cash », ainsi que des effets de phasage d’encaissement positifs.

Au 31 décembre 2021, la dette nette s'élève à 795 M€ contre 2 549 M€ au 31 décembre 2020 après prise en compte des nouvelles dettes de location pour 137 M€ (154 M€ en 2020) et après la distribution de 417 M€ de dividendes (85 M€ en 2020).

Les capitaux propres, part du Groupe s’élèvent à 6 480 M€, contre 5 142 M€ au 31 décembre 2020, le gain sur engagement net de retraites des activités poursuivies (+626 M€) venant se cumuler au résultat net consolidé, part du Groupe (1 089 M€).

Performance extra-financière

6. Performance extra-financière fy 2021
6. Performance extra-financière fy 2021

En octobre 2021, Thales a organisé sa première journée investisseurs dédiée aux enjeux environnementaux, sociaux et de gouvernance. Cet événement a permis au management de présenter les actions prioritaires du Groupe dans ces domaines et d’aborder le rôle majeur des solutions de Thales contribuant à un monde plus sûr, plus vert et plus inclusif.

Le plan d’actions de Thales porte sur 4 grandes priorités :

  • La lutte contre le réchauffement climatique
  • Le renforcement de la diversité
  • La mise en œuvre permanente des meilleurs standards en termes d’éthique et de conformité
  • Le renforcement de la santé et de la sécurité au travail de tous les collaborateurs

Des objectifs quantitatifs ont été fixés pour chacune de ces priorités, et la progression sur ces indicateurs a été intégrée dans la structure de rémunération de l’ensemble des collaborateurs éligibles à la rémunération variable (soit plus de 60% des effectifs).

En ce qui concerne la lutte contre le réchauffement climatique, les émissions de CO2 opérationnelles19 de l’exercice 2021 sont en baisse de 36% par rapport à 2018 (-35% en 2020) grâce aux efforts d’optimisation de l’efficacité énergétique des bâtiments et équipements ainsi qu’à l’augmentation des achats d’énergie d’origine renouvelable. Cette baisse, qui dépasse l’objectif fixé pour 2023, intègre, en 2020 comme en 2021, l’impact de la crise sanitaire sur les voyages d’affaires. Elle s’inscrit dans la trajectoire bas-carbone du Groupe, qui vise une réduction de 50% des émissions opérationnelles d’ici 2030, et le « net zéro » d’ici 2040.

Le Groupe a poursuivi le déploiement des meilleures pratiques d’écoconception. Le pourcentage de nouveaux développements éco-conçus progresse ainsi fortement et atteint 82% sur 2021, contre 44% en 2020, en ligne avec l’objectif de 100% à l’horizon 2023.

En parallèle, Thales a renforcé son engagement auprès des fournisseurs les plus émissifs. Le dossier de certification SBTi est en cours de préparation et sera formellement soumis au cours du premier semestre 2022.

En ce qui concerne le renforcement de la diversité, à la fin 2021, 71% des comités de direction du Groupe20 comptent au moins 3 femmes, contre 68% à la fin 2020 et 49% à la fin 2018. Les plus hauts niveaux de responsabilité21 comptent 18,9% de femmes à cette date, contre 18,0% à la fin 2020 et 16,5% à la fin 2018. Ces 2 indicateurs progressent donc en ligne avec les objectifs 2023.

Dans le domaine de l’éthique et de la conformité, le Groupe se concentre sur la formation des équipes et les démarches de certification. Ainsi, en 2021, 100% des employés exposés visés par la campagne de formation ont été formés à la lutte contre la corruption, soit près de 6.800 collaborateurs. En mars 2021, Thales a reçu la certification ISO 37001 « Systèmes de management anticorruption » pour un périmètre regroupant Thales SA et les sociétés qu’elle contrôle en France, ainsi que certaines filiales internationales. En 2022, cette démarche sera étendue à d’autres pays majeurs de son implantation internationale.

Enfin, à -34% par rapport à 2018 (-25% en 2020), la réduction de la fréquence desaccidents du travail22 dépasse dès 2021 l’objectif fixé pour 2023. En plus des plans d’actions mis en œuvre, cette performance solide intègre l’impact positif du niveau élevé de télétravail induit par la crise sanitaire.

Le détail de tous les plans d’actions et des indicateurs associés figure dans la déclaration de performance extra-financière qui sera intégrée au Document d’enregistrement universel 2021 dont la publication est prévue à la fin mars 2022.

Proposition de dividende et programme de rachat d’actions

Le Conseil d’administration a décidé de proposer aux actionnaires, qui seront convoqués en assemblée générale le 11 mai 2022, la distribution d'un dividende de 2,56 € par action. Ce niveau correspond à un taux de distribution de 40% du résultat net ajusté, part du Groupe, par action.

S’il est approuvé, ce dividende sera détaché le 17 mai 2022 et mis en paiement le 19 mai 2022. Le versement de ce dividende sera effectué intégralement en numéraire et s'élèvera à 1,96 € par action, compte tenu de l'acompte de 0,60 € par action déjà versé en décembre 2021.

Considérant les perspectives de croissance et de génération de trésorerie, ainsi que le désendettement rapide du Groupe, le Conseil d’administration a par ailleurs décidé de mettre en œuvre un programme de rachat d’actions portant au maximum sur 3,5% du capital (environ 7,5 millions d’actions)23. Ce programme débutera le 1er avril 2022 et se terminera au plus tard le 31 mars 2024. Les actions acquises dans le cadre de ce programme seront annulées. A cette fin, Thales conclura un contrat d’achat d’actions avec un prestataire de services d’investissements. Le Groupe pourra à tout moment suspendre ou interrompre la mise en œuvre de ce programme notamment en fonction des circonstances de marché.

Dans ce contexte, Dassault Aviation a indiqué à Thales son intention de demeurer en deçà du seuil de 30% des droits de vote et qu’elle procéderait donc aux conversions au porteur nécessaires à cette fin.

Perspectives

Même si l’amélioration du contexte sanitaire devrait soutenir le redressement progressif du transport aérien, l’environnement global du début 2022 reste marqué par des incertitudes élevées à court terme, notamment en ce qui concerne les tensions affectant les chaînes d’approvisionnement et ​ le niveau des pressions inflationnistes sur les achats.

De plus, le contexte géopolitique s’est fortement dégradé suite à l’invasion de l’Ukraine par la Russie. L’impact de cette crise sur le chiffre d’affaires 2022 à destination de ces 2 pays est à ce stade estimé à environ 100 millions d’euros. Les autres impacts possibles, notamment sur la chaîne d’approvisionnement de l’activité spatiale, sont en cours d’évaluation.

Dans ce contexte, Thales va poursuivre la mise en œuvre de l’ensemble des leviers de son plan stratégique Ambition 10, porteur de croissance rentable et durable.

Le Groupe pourra par ailleurs s’appuyer sur la visibilité conférée par son carnet de commande de plus de 34,7 Mds€, sur la bonne orientation de la quasi-totalité de ses marchés, et sur l’accélération des initiatives de croissance.

Ainsi, en l’absence de nouvelles perturbations majeures de l’économie mondiale, du contexte sanitaire ou des chaînes d’approvisionnement globales, et sur la base de l’appréciation à ce jour des effets de la crise ukrainienne, en particulier des sanctions économiques prises à l’encontre de la Russie, Thales se fixe les objectifs suivants pour 2022 :

  • Comme en 2020 et en 2021, un ratio de book-to-bill supérieur à 1 ;
  • Un chiffre d’affaires dans la fourchette de 16,6 à 17,2 Mds€24, correspondant à une croissance organique comprise entre +2% et +6% par rapport à 2021 ;
  • Une marge d’EBIT comprise entre 10,8% et 11,1%, en hausse de 60 à 90 points de base par rapport à 2021.

 

Enfin, le très haut niveau de génération de trésorerie en 2021 et les perspectives pour 2022 et 2023 amènent le Groupe à revoir à la hausse son objectif de génération de cash-flow sur la période 2019-2023 : le ratio de conversion en cash25 devrait ainsi atteindre environ 115% sur une base publiée26. Cet objectif correspond à une génération de free cash-flow opérationnel d’environ 5,5 milliards d’euros sur la période de 3 ans 2021-2023.

 

 

****

 

Ce communiqué contient des déclarations de nature prévisionnelle. Bien que Thales estime que ces déclarations reposent sur des hypothèses raisonnables, les résultats effectifs peuvent différer sensiblement de ces déclarations prospectives en raison d'un certain nombre de risques et d'incertitudes, tels que notamment décrits dans le Document d’Enregistrement Universel de la société déposé auprès de l'Autorité des Marchés Financiers.

 

1 Conformément à la norme IFRS5, les données financières du secteur opérationnel “transport” pour 2020 et 2021 ont été classées en “activités non poursuivies” suite à l’entrée en négociations exclusives avec Hitachi Rail en vue de la cession de cette activité.

2 Dans ce communiqué, « organique » signifie « à périmètre et taux de change constants ». Voir note méthodologique page 14 et calcul page 19.

3 Indicateurs financiers à caractère non strictement comptable, voir définitions en annexe, page 14.

4 Proposé à l’assemblée générale du 11 mai 2022.

5 Ratio des prises de commandes rapportées au chiffre d’affaires.

6 Précédent objectif : environ 95% sur une base publiée.

7 A la date de ce communiqué, les procédures d'audit des comptes ont été effectuées et le rapport des commissaires aux comptes est en cours d’émission.

8 Indicateurs financiers à caractère non strictement comptable, voir définitions en annexe, page 14.

9 Proposé à l’assemblée générale du 11 mai 2022.

10 Marchés matures : Europe, Amérique du nord, Australie, Nouvelle-Zélande ; marchés émergents : tous les autres pays. Voir tableau page 18.

11 Compte tenu d’effets change et périmètre négligeables.

12 Voir tableau page 18.

13 Marchés matures : Europe, Amérique du nord, Australie, Nouvelle-Zélande ; marchés émergents : tous les autres pays. Voir tableau page 18.

14 Le calcul de la variation organique du chiffre d’affaires figure page 19.

15 Voir tableau page 18.

16 Indicateur financier à caractère non strictement comptable, voir définition en annexe, page 14, et calcul pages 16 et 17.

17 Indicateur financier à caractère non strictement comptable, voir définition en annexe, page 14, et calcul pages 16 et 17.

18 Indicateur financier à caractère non strictement comptable, voir définition en annexe, page 14.

19 Scope 1, scope 2 et scope 3 voyages d’affaires.

2045 comité concernés

21 Echelons NR10 à 12, soit 13% des effectifs totaux du Groupe. Pourcentage de femmes dans l’effectif total : 27%.

22 Taux de fréquence des accidents de travail avec arrêt consécutif (tf1).

23 Ce programme est mis en œuvre sur la base de l’autorisation conférée par l’assemblée générale du 6 mai 2021. Il se poursuivra sur la base de la résolution soumise à l’assemble générale du 11 mai 2022, sous réserve de son adoption. Le descriptif du programme de rachat d’actions figure en annexe du présent communiqué de presse.

24 Sur la base du périmètre et des taux de change de février 2022.

25 Division du free cash-flow opérationnel par le résultat net ajusté, part Groupe.

26 Objectif précédent, fixé en mars 2021 : ratio de conversion en cash d’environ 95% sur une base publiée, sur la période 2019-2023.

Thales publie ses résultats annuels 2021 - communiqué - 3 mars 2022 Thales publie ses résultats annuels 2021 - communiqué - 3 mars 2022.pdf - 1 MB
Cédric Leurquin
Cédric Leurquin Deputy Group Communications Director, Thales Group
Groupe & Innovation
A propos de Thales Group

À propos de Thales

Thales (Euronext Paris: HO) est un leader mondial des hautes technologies qui investit dans les innovations du numérique et de la « deep tech » – connectivité, big data, intelligence artificielle, cybersécurité et quantique – pour construire un avenir de confiance, essentiel au développement de nos sociétés. Le Groupe propose des solutions, services et produits qui aident ses clients – entreprises, organisations, Etats - dans les domaines de la défense, de l'aéronautique, de l’espace, du transport et de l’identité et sécurité numériques, à remplir leurs missions critiques en plaçant l’humain au cœur des décisions.

Thales compte 81 000 collaborateurs dans 68 pays. En 2021, le Groupe a réalisé un chiffre d'affaires de 16,2 milliards d'euros.

https://www.thalesgroup.com/fr

Thales Group