Thales publie ses résultats du premier semestre 2021

Thales publie ses résultats du premier semestre 2021

• Prises de commandes : 8,2 Mds€, en hausse de 35% (+37% en variation organique[1])

• Chiffre d’affaires : 8,4 Mds€, en hausse de 8,7% (+9,8% en variation organique)

• EBIT[2] : 768 M€, en hausse de 121% (+119% en variation organique)

• Résultat net ajusté, part du Groupe[2] : 591 M€, en hausse de 155%

• Résultat net consolidé, part du Groupe : 433 M€, en hausse de 565%

• Free cash-flow opérationnel[2] : 420 M€

• Révision à la hausse de l’objectif de chiffre d’affaires 2021 : chiffre d’affaires maintenant attendu entre 17,5 et 18,0 Mds€[3]

Le conseil d’administration de Thales (Euronext Paris : HO) s’est réuni le 22 juillet 2021 pour examiner les comptes du premier semestre 2021[4] .

« Les résultats semestriels 2021 de Thales enregistrent un très fort rebond, démontrant à nouveau la résilience de notre business model et la pertinence des choix stratégiques - technologiques et industriels - mis en œuvre.
La dynamique commerciale est particulièrement solide dans le spatial, la défense et la cyber-sécurité.
Sur une base pro forma, la rentabilité opérationnelle du Groupe revient dès à présent à un niveau proche de 2019, la forte progression des résultats du transport et des activités d’identité et de sécurité numériques (DIS, ex-Gemalto) compensant quasi-totalement la baisse importante des résultats du secteur aérospatial, affecté par un marché de l’aéronautique civile qui continue de subir les conséquences de la crise sanitaire.
Le free cash-flow opérationnel est nettement en avance sur l’objectif.
Ces résultats illustrent l’engagement et le professionnalisme des équipes, que je tiens à remercier particulièrement.
Considérant la vigueur de la croissance sur les premiers mois de 2021, nous révisons à la hausse notre objectif de chiffre d’affaires sur l’année. Nous attendons à présent un chiffre d’affaires compris entre 17,5 et 18 milliards d’euros.
Le monde de demain exige dès aujourd’hui des solutions digitales contribuant à un monde toujours plus sûr, plus durable, et plus inclusif, ce qui ouvre un champ croissant d’opportunités de développement pour Thales. Toutes les équipes du Groupe sont mobilisées pour accompagner nos clients dans cette transformation. »


Patrice Caine, Président-directeur général

Chiffres clés

Story image

Les nouvelles commandes du premier semestre 2021 s’établissent à 8 244 M€, en hausse de 35% par rapport au premier semestre 2020 (+37% en variation « organique », c’est-à-dire à périmètre et taux de change constants). Le Groupe a continué de bénéficier d’une dynamique commerciale élevée au cours du 2ème trimestre, en particulier dans la Défense & Sécurité et dans le Spatial. Au 30 juin 2021, le carnet de commandes consolidé atteint 34,6 Mds€, un nouveau record historique.

Le chiffre d’affaires s’établit à 8 423 M€, en hausse de 8,7% par rapport au premier semestre 2020, et de 9,8% à périmètre et taux de change constants. La hausse du chiffre d’affaires s’explique par le fort rebond de la plupart des activités qui avaient été affectées l’an dernier par la crise sanitaire, en dehors de l’aéronautique civile et de la biométrie.

Le Groupe affiche pour le premier semestre 2021 un EBIT de 768 M€ (9,1% du chiffre d’affaires), contre 348 M€ (4,5% du chiffre d'affaires) au premier semestre 2020, en hausse de 121% (et de 119% en variation organique).

A 591 M€, le résultat net ajusté, part du Groupe est en hausse de 155%.

Le résultat net consolidé, part du Groupe s’élève à 433 M€, en forte hausse par rapport au premier semestre 2020, tiré par la forte hausse du résultat net ajusté.

Le free cash-flow opérationnel[7]  s’élève à 420 M€ contre -471 M€ au premier semestre 2020, bénéficiant du redressement de la rentabilité, des actions mises en œuvre en interne et d’une saisonnalité du BFR moins marquée que les années précédentes. La dette nette s’élève à 2 496 M€ au 30 juin 2021, en baisse de 1 432 M€ sur un an.

Prises de commandes

Story image

Les nouvelles commandes du premier semestre 2021 s’élèvent à 8 244 M€, en hausse de 35% par rapport au premier semestre 2020 (+37% à périmètre et taux de change constants). Le ratio des prises de commandes rapportées au chiffre d’affaires (« book-to-bill ») s’élève à 0,98 contre 0,78 au premier semestre 2020. Sur les 12 derniers mois, il ressort au niveau élevé de 1,17.

Au premier semestre 2021, Thales engrange 7 grandes commandes d’un montant unitaire supérieur à 100 M€, pour un montant total de 1 705 M€ (560 M€ au premier semestre 2020) :

  • 4 grandes commandes enregistrées au premier trimestre 2021 :
    • 2 contrats liés à la fourniture du Rafale à la Grèce et à la France
    • la nouvelle génération du système franco-italien de défense anti-aérienne moyenne portée SAMP/T NG
    • le satellite de télécommunications Satria, destiné à réduire la fracture numérique en Indonésie
  • 3 grandes commandes enregistrées au deuxième trimestre 2021 :
    • la seconde génération des satellites européens de navigation Galileo
    • 2 satellites de télécommunications sécurisés pour l’Italie (Sicral 3)
    • la modernisation et le support de 3 radars de contrôle tactique au Canada

A 6 539 M€, les prises de commandes d’un montant unitaire inférieur à 100 M€ sont en hausse de 18% par rapport au premier semestre 2020, en particulier grâce à une augmentation des commandes d’une valeur unitaire comprise entre 10 et 100 M€, en hausse de 55%, portées notamment par une dynamique commerciale solide dans le Spatial et les activités de défense dans les pays matures.

Du point de vue géographique[9] , les prises de commandes dans les marchés émergents s’élèvent à 1 508 M€, en hausse de 3% à périmètre et taux de change constants. A 6 736 M€, les prises de commandes dans les marchés matures retrouvent un niveau élevé (+49% à périmètre et taux de change constants), tirées notamment par 4 grands contrats militaires et 2 grands contrats dans le domaine spatial.

Les prises de commandes du secteur Aérospatial s’établissent à 2 886 M€ contre 1 625 M€ au premier semestre 2020 (+80% à périmètre et taux de change constants). Cette évolution s’explique principalement par les nouveaux succès commerciaux de Thales Alenia Space sur le semestre (dont les 3 grandes commandes d’un montant unitaire supérieur à 100 M€ mentionnées ci-dessus) ainsi que par la reprise progressive de la demande dans l’aéronautique civile. Au 30 juin 2021, le carnet de commandes du secteur atteint 7,4 Mds€, en hausse de 13% par rapport au 31 décembre 2020.

A 579 M€, les prises de commandes du secteur Transport sont en hausse de 32% à périmètre et taux de change constants par rapport au premier semestre 2020. Cette évolution confirme la solide dynamique des activités grandes lignes.

A 3 374 M€ contre 2 425 M€ au premier semestre 2020, les prises de commandes dans le secteur Défense & Sécurité sont en hausse de 39% à périmètre et taux de change constants, intégrant les 4 grandes commandes d’un montant unitaire supérieur à 100 M€ mentionnées ci-dessus. Le carnet de commande du secteur atteint ainsi 22,7 Mds€, soit 2,8 années de chiffre d’affaires, confirmant la bonne visibilité sur l’activité des années à venir.

A 1 370 M€, les prises de commandes du secteur Identité & Sécurité Numériques sont alignées sur le chiffre d’affaires, la majorité des activités de ce secteur opérant sur des cycles courts.

Chiffre d'affaires

Story image

Le chiffre d'affaires du premier semestre 2021 s’établit à 8 423 M€, contre 7 751 M€ au premier semestre 2020, en hausse de 8,7%, malgré des activités d’aéronautique civile et de biométrie qui restent marquées par les restrictions de déplacement. A périmètre et taux de change constants[11],  la hausse de 9,8% s’explique essentiellement par le rebond de la plupart des activités après un second trimestre 2020 fortement marqué par le début de la crise sanitaire, qui s’était traduit, en plus de l’effondrement de la demande en aéronautique civile, par des perturbations temporaires des opérations dans l’ensemble des activités du Groupe.

Du point de vue géographique[12] , cette hausse du chiffre d’affaires est tirée par les marchés matures (+11,6% organique). La France et le reste de l’Europe réalisent notamment de belles performances. La reprise est plus faible dans les marchés émergents (+4,8% organique), notamment affectés par les effets de phasages sur les grands contrats Transport.

Dans le secteur Aérospatial, le chiffre d'affaires s'élève à 2 112 M€, en hausse de 8,6% par rapport au premier semestre 2020 (+10,2% à périmètre et change constants). Cette hausse reflète le fort rebond des activités spatiales suite aux nombreux succès commerciaux enregistrés depuis la mi 2020, ainsi que par la reprise progressive de la demande dans l’aéronautique civile, notamment dans les activités d’après-vente.

Le secteur Transport enregistre un chiffre d’affaires de 756 M€, en hausse de 5,4% par rapport au premier semestre 2020 (+6,0% à périmètre et change constants). La hausse résulte principalement d’une bonne dynamique commerciale sur les activités grandes lignes, en partie compensée par les effets de phasage sur les grands contrats de signalisation ferroviaire urbaine (en particulier à Doha (Qatar) et à Londres).

Le chiffre d’affaires du secteur Défense & Sécurité atteint 4 152 M€, en hausse de 15,7% par rapport au premier semestre 2020 (+14,9% à périmètre et change constants), et en hausse de 7% par rapport au premier semestre 2019. Ce fort rebond de la croissance confirme la solide dynamique des solutions du Groupe, qui s’appuie sur un carnet de commandes de près de 23 Mds€ à fin juin 2021.

A 1 370 M€, le chiffre d’affaires du secteur Identité & Sécurité Numériques est en baisse de 2,2% à périmètre et change constants. Cette baisse traduit l’impact continu de la crise sanitaire sur la demande de passeports depuis le deuxième trimestre 2020, ainsi qu’une base de comparaison élevée dans les cartes de paiement EMV, qui avaient connu une dynamique élevée au premier semestre 2020. L’activité de cyber-sécurité, qui s’appuie sur un portefeuille unifié de solutions issues de Thales et de Gemalto, enregistre une croissance à deux chiffres.  

Résultats

Story image

Le Groupe affiche pour le premier semestre 2021 un EBIT[13]  de 768 M€, soit 9,1% du chiffre d’affaires, contre 348 M€ (4,5% du chiffre d'affaires) au premier semestre 2020.

Le secteur Aérospatial enregistre un EBIT de 69 M€ (3,2% du chiffre d’affaires), contre un EBIT négatif de 109 M€ (-5,6% du chiffre d’affaires) au premier semestre 2020. Ce retour à une marge d’EBIT positive s’explique par le redressement du chiffre d’affaires combiné aux effets des plans d’adaptation à la crise.

L’EBIT du secteur Transport continue sa progression et atteint 39 M€ (5,2% du chiffre d’affaires), contre 4 M€ (0,6% du chiffre d'affaires) au premier semestre 2020. En dépit de la crise sanitaire, les actions engagées dans le cadre du plan de transformation de cette activité assurent une progression de la marge d’EBIT en ligne avec l’objectif à moyen-terme (8 à 8,5% de marge d’EBIT).

L'EBIT du secteur Défense & Sécurité s’élève à 497 M€, contre 359 M€ au premier semestre 2020 (+40,7% à périmètre et change constants). La marge de ce secteur s’établit à 12,0%, contre 10,0% au premier semestre 2020. Au deuxième trimestre 2020, la crise sanitaire avait induit des perturbations opérationnelles dans ce secteur.

A 152 M€ (11,1% du chiffre d’affaires), l’EBIT du secteur Identité & Sécurité Numériques continue de progresser en ligne avec le plan de marche, et ce malgré l’impact négatif continu de la crise sanitaire sur les activités de biométrie. Le secteur bénéficie, en plus de synergies de coûts en hausse et d’un strict contrôle des coûts, de l’effet de levier sur la progression du chiffre d’affaires dans la cyber-sécurité.

A 34 M€ au premier semestre 2021, la contribution de Naval Group à l’EBIT retrouve son niveau d’avant la crise sanitaire (15 M€ de contribution négative au premier semestre 2020).

A -30 M€ au premier semestre 2021, les intérêts financiers nets sont stables. Les autres résultats financiers ajustés[14] (-7 M€ au 30 juin 2021 contre -15 M€ au 30 juin 2020) sont moins affectés par les pertes de change que sur le premier semestre 2020. L’évolution du résultat financier sur retraites et avantages à long terme ajusté[14] (-16 M€ contre -20 M€ en 2020) traduit une nouvelle baisse des taux d’actualisation.

Le résultat net ajusté, part du Groupe[14] s’élève ainsi à 591 M€, contre 232 M€ au premier semestre 2020, après un impôt sur les bénéfices ajusté[14] de -99 M€ contre -65 M€ au premier semestre 2020. A 14,7% au 30 juin 2021 contre 23,2% au 30 juin 2020, le taux effectif d’imposition bénéficie de changements des règles fiscales en Italie et au Royaume-Uni. Corrigé de ces éléments, le taux effectif d’imposition s’établit à 22,4%.

Le résultat net ajusté, part du Groupe, par action[14] ressort à 2,78 €, en hausse de 155% par rapport au premier semestre 2020 (1,09 €).

Le résultat net consolidé, part du Groupe s’élève à 433 M€, en forte hausse par rapport au 30 juin 2020 (à 65 M€), tiré par la forte hausse du résultat net ajusté.

Situation financière au 30 juin 2021

Story image

Le free cash-flow opérationnel[15]  s’élève à 420 M€ contre -471 M€ au premier semestre 2020, bénéficiant du redressement de la rentabilité, des actions mises en œuvre en interne et d’une saisonnalité du BFR moins marquée que les années précédentes.

La dette nette s’élève à 2 496 M€ au 30 juin 2021, en baisse de 1 432 M€ sur un an, après prise en compte des nouvelles dettes de location pour 54 M€ (95 M€ au 30 juin 2020) et après la distribution de 290 M€ de dividendes (pas de distribution de dividende pendant le premier semestre 2020).

Les capitaux propres, part du Groupe s’élèvent à 5 664 M€, contre 5 115 M€ au 31 décembre 2020, le résultat net consolidé, part Groupe (433 M€) et la baisse de l’engagement net de retraites (394 M€ net d’impôt) compensant largement la distribution de dividendes (290 M€).

Perspectives

Le contexte sanitaire et macro-économique reste incertain à court terme et pourrait en particulier affecter la vitesse de redressement du trafic aérien et les plans d’investissements des clients du Groupe.

Le Groupe va poursuivre la mise en œuvre de l’ensemble des leviers de son plan stratégique Ambition 10, porteur de croissance rentable et durable, combiné aux mesures d’adaptation structurelle dans ses activités exposées à l’aéronautique civil, durablement affectées par la crise.

Néanmoins, le bon déroulement du premier semestre amène le Groupe à revoir à la hausse son objectif de chiffre d’affaires sur l’année.

Ainsi, sur la base d’un contexte sanitaire et économique ne connaissant pas de nouvelles perturbations majeures, et d’une normalisation rapide des chaînes d’approvisionnement mondiales de semi-conducteurs, Thales se fixe les objectifs suivants pour 2021 :

  • Comme en 2019 et en 2020, un ratio de book-to-bill supérieur à 1 ;
  • Un chiffre d’affaires dans la fourchette de 17,5 à 18,0 Mds€[16] , intégrant des perturbations toujours importantes de l’aéronautique civile combinées à la poursuite du redressement de la croissance dans les autres secteurs ;
  • Une marge d’EBIT comprise entre 9,5% et 10%, en hausse de 150 à 200 points de base par rapport à 2020, grâce au plein effet du plan global d’adaptation, à la poursuite des initiatives de compétitivité mises en œuvre dans le cadre du plan Ambition 10 et à la montée en puissance des synergies de coûts liées à l’acquisition de Gemalto.

                                                                         *****

Ce communiqué contient des déclarations de nature prévisionnelle. Bien que Thales estime que ces déclarations reposent sur des hypothèses raisonnables, les résultats effectifs peuvent différer sensiblement de ces déclarations prospectives en raison d'un certain nombre de risques et d'incertitudes, tels que notamment décrits dans le Document d’Enregistrement Universel de la société déposé auprès de l'Autorité des Marchés Financiers.

[1] Dans ce communiqué, « organique » signifie « à périmètre et taux de change constants ». Voir note méthodologique page 11 et calcul page 16.
[2] Indicateurs financiers à caractère non strictement comptable, voir définitions en annexe, page 11.
[3] Précédent objectif, fixé le 3 mars 2021 :  17,1 à 17,9 Mds€.
[4] A la date de ce communiqué, les procédures de revue limitée des comptes ont été effectuées et le rapport des commissaires aux comptes a été émis à l’issue du Conseil d’administration.
[5] Indicateurs financiers à caractère non-strictement comptable, voir définitions en annexe, page 11.
[6] Dette nette au 30 juin 2020.
[7] Indicateur financier à caractère non strictement comptable, voir définition en annexe, page 11.
[8] Marchés matures : Europe, Amérique du nord, Australie, Nouvelle-Zélande ; marchés émergents : tous les autres pays. Voir tableau page 15.
[9] Voir tableau page 15.
[10] Marchés matures : Europe, Amérique du nord, Australie, Nouvelle-Zélande ; marchés émergents : tous les autres pays. Voir tableau page 15.
[11] Le calcul de la variation organique du chiffre d’affaires figure page 16.
[12] Voir tableau page 15
[13] Indicateur financier à caractère non strictement comptable, voir définition en annexe, page 11, et calcul pages 13 et 14.
[14] Indicateur financier à caractère non strictement comptable, voir définition en annexe, page 11, et calcul pages 13 et 14.
[15] Indicateur financier à caractère non strictement comptable, voir définition en annexe, page 11.
[16] Sur la base du périmètre et des taux de change de juillet 2021. Objectif précédent, fixé le 3 mars 2021 : 17,1 à17,9 Mds€

 

Thales publie ses résultats du premier semestre 2021 - Communiqué de presse - 23 juillet 2021 Thales publie ses résultats du premier semestre 2021 - Communiqué de presse - 23 juillet 2021.pdf - 1 MB
Cédric Leurquin
Cédric Leurquin Deputy Group Communications Director, Thales Group

 


 

 

Groupe & Innovation
A propos de Thales Group

A propos de Thales

Thales (Euronext Paris: HO) est un leader mondial des hautes technologies qui investit dans les innovations du numérique et de la «deeptech» – connectivité, bigdata, intelligence artificielle, cybersécurité et quantique – pour construire un avenir de confiance, essentiel au développement de nos sociétés. Thales propose des solutions, services et produits qui aident ses clients –entreprises, organisations, Etats – dans les domaines de la défense, de l'aéronautique, de l’espace, du transport et de l’identité et sécurité numériques, à remplir leurs missions critiques en plaçant l’humain au cœur des décisions.

Thales compte 81 000 collaborateurs dans 68 pays. En 2020, le Groupe a réalisé un chiffre d'affaires de 17 milliards d'euros.

https://www.thalesgroup.com/fr

Thales Group