Thales publie ses résultats du premier semestre 2022

Thales publie ses résultats du premier semestre 2022

  • Prises de commandes1 : 11,2 Mds€, en hausse de 46 % (+43 % en variation organique2)
  • Chiffre d’affaires : 8,3 Mds€, en hausse de 7,7 % (+5,4 % en variation organique)
  • EBIT3 : 891 M€, en hausse de 23 % (+21 % en variation organique)
  • Résultat net ajusté, part du Groupe3 : 726 M€, en hausse de 23 %
  • Résultat net consolidé, part du Groupe : 566 M€, en hausse de 31 %
  • Free cash-flow opérationnel3 : 820 M€, 113 % du résultat net ajusté, part du Groupe
  • Révision des objectifs 20224 :
    • Ratio de book-to-bill5 sensiblement supérieur à 1
    • Croissance organique du chiffre d’affaires entre +3,5% et +5,5%6
    • Objectif de marge d’EBIT inchangé : 10,8% à 11,1%

Le conseil d’administration de Thales (Euronext Paris : HO) s’est réuni le 20 juillet 2022 pour examiner les comptes du premier semestre 20227.

« Au premier semestre 2022, Thales réalise un premier semestre solide en dépit d’un contexte opérationnel complexe, marqué par les tensions sur les chaînes d’approvisionnement et la situation géopolitique.
​La bonne dynamique commerciale et l’entrée en vigueur du contrat Rafale aux Émirats Arabes Unis permettent aux prises de commandes d’atteindre le niveau record de 11,2 milliards d’euros, renforçant la visibilité sur l’activité future.
​La croissance organique du chiffre d’affaires dépasse à nouveau 5%, tirée particulièrement par les activités d’identité et de sécurité numériques (DIS, ex-Gemalto), dont la croissance est à 2 chiffres pour le troisième trimestre consécutif.
​La marge d’EBIT et le free cash-flow opérationnel sont en avance sur les objectifs.
​Considérant la vigueur de l’activité sur les premiers mois de 2022, et en dépit d’un environnement global marqué par des incertitudes élevées, nous avons décidé de relever nos objectifs annuels de prises de commandes et de croissance du chiffre d’affaires.
​Pour les prochains mois, notre feuille de route est claire : accélérer les recrutements, renforcer la résilience de nos chaînes d’approvisionnement, gérer les conséquences de l’inflation tout en poursuivant la mise en œuvre de l’ensemble de nos initiatives stratégiques.
​Je tiens à remercier une nouvelle fois nos 80 000 collaborateurs qui continuent de créer chaque jour de la valeur pour nos clients. »
Patrice Caine, Président-directeur général

Chiffres clés

Story image

Les nouvelles commandes du premier semestre 2022 s’établissent à 11 208 M€, en hausse de 46 % par rapport au premier semestre 2021 (+43 % en variation « organique », c’est-à-dire à périmètre et taux de change constants). Le Groupe a bénéficié d’une dynamique commerciale élevée dans tous les secteurs opérationnels. Au 30 juin 2022, le carnet de commandes consolidé atteint 38,0 Mds€, un nouveau record historique.

Le chiffre d’affaires s’établit à 8 256 M€, en hausse de 7,7 % par rapport au premier semestre 2021, et en hausse de 5,4 % à périmètre et taux de change constants. La progression du chiffre d’affaires bénéficie notamment de la performance remarquable du secteur opérationnel Identité & Sécurité Numériques, ainsi que de la reprise des activités d’aéronautique civile fortement affectées l’an dernier par la crise sanitaire.

Le Groupe affiche pour le premier semestre 2022 un EBIT de 891 M€ (10,8 % du chiffre d’affaires), contre 722 M€ (9,4 % du chiffre d'affaires) au premier semestre 2021, en hausse de 23,4 % (+21,1 % en variation organique).

A 726 M€, le résultat net ajusté, part du Groupe10 est en hausse de 23 %, en ligne avec l’évolution de l’EBIT.

Le résultat net consolidé, part du Groupe s’élève à 566 M€, en hausse de 31 % par rapport au premier semestre 2021, tiré par la hausse du résultat net ajusté.

Le free cash-flow opérationnel10 s’élève à 820 M€ contre 420 M€ au premier semestre 2021. Le taux de conversion du résultat net ajusté, part du Groupe, en free cash-flow opérationnel atteint 113 % (71 % au premier semestre 2021). Cette solide performance traduit la forte dynamique commerciale au premier semestre, les actions mises en œuvre depuis 2020 dans le cadre de l’initiative « Cash », ainsi qu’une saisonnalité du BFR moins marquée que les années précédentes.

La dette nette s’élève à 894 M€ au 30 juin 2022, en baisse de 1 602 M€ sur un an.

Prises de commandes

Story image

Les nouvelles commandes du premier semestre 2022 s’élèvent à 11 208 M€, en hausse de 46 % par rapport au premier semestre 2021 (+43 % à périmètre et taux de change constants12). Le ratio des prises de commandes rapportées au chiffre d’affaires (« book-to-bill ») s’élève à 1,36 contre 1,00 au premier semestre 2021. Il atteint 1,45 en excluant les activités Identité & Sécurité Numériques, dont les prises de commandes sont structurellement alignées avec le chiffre d’affaires.

Au premier semestre 2022, Thales engrange 12 grandes commandes d’un montant unitaire supérieur à 100 M€, pour un montant total de 5 155 M€ (1 705 M€ au premier semestre 2021):

  • 2 grandes commandes enregistrées au premier trimestre 2022 :
    • la commande de 2 satellites Space Inspire par Intelsat
    • la commande d’un satellite supplémentaire Space Inspire par SES
  • 10 grandes commandes enregistrées au deuxième trimestre 2022 : le contrat majeur lié à la fourniture du Rafale aux Émirats Arabes Unis (80 appareils), ainsi que 9 commandes d’un montant unitaire compris entre 100 et 500 M€ :
    • la commande d’un satellite Space Inspire par Arabsat
    • un avenant au contrat de développement et de qualification des charges utiles des deux premiers satellites de la mission CO2M, qui vise à mesurer la quantité de CO2 produite par l’activité humaine (programme européen Copernicus)
    • un contrat lié à la fourniture de 6 appareils Rafale supplémentaires à la Grèce
    • un contrat lié à la fourniture du radar numérique Sea Fire pour 3 frégates de défense et d’intervention (FDI) vendues à la Grèce
    • la commande d’un système de communications sécurisées par un client militaire
    • un avenant au contrat sécurisant la fourniture sur 10 ans de munitions à l’armée australienne (SDMM)
    • la commande par un pays du Moyen Orient de 3 radars et du support associé
    • une nouvelle tranche du programme Scorpion pour l’armée française
    • un avenant au contrat de fourniture et support des radios tactiques de nouvelle génération CONTACT pour l’armée française

À 6 053 M€, les prises de commandes d’un montant unitaire inférieur à 100 M€ sont en hausse de 2% par rapport au premier semestre 2021. Les prises de commandes d’un montant unitaire inférieur à 10 M€ sont particulièrement dynamiques, notamment grâce à la reprise de l’aéronautique civile et des activités de production de passeports, ainsi qu’à la bonne tenue des prix des cartes à puce.

Du point de vue géographique13, les prises de commandes dans les marchés émergents s’élèvent à 4 652 M€, en hausse de 229 % à périmètre et taux de change constants, bénéficiant de 3 contrats de plus de 100 M€, y compris le contrat majeur lié à la commande du Rafale par les EAU. A 6 556 M€, les prises de commandes dans les marchés matures se maintiennent à un niveau élevé (+2 % à périmètre et taux de change constants).

Les prises de commandes du secteur Aérospatial s’établissent à 2 393 M€ contre 2 886 M€ au premier semestre 2021 (-18 % à périmètre et taux de change constants). Cette évolution s’explique par une base de comparaison élevée, Thales Alenia Space ayant pris en carnet au cours du premier semestre 2021 la seconde génération des satellites européens de navigation Galiléo pour plus de 700 M€. La dynamique commerciale reste solide dans le Spatial, avec 4 grands contrats supérieurs à 100 M€ au cours du premier semestre 2022. L’aéronautique civile poursuit son redressement, en particulier dans les activités de service après-vente.

A 7 150 M€ contre 3 374 M€ au premier semestre 2021, les prises de commandes dans le secteur Défense & Sécurité sont en hausse de 108 % à périmètre et taux de change constants, intégrant les 8 grandes commandes d’un montant unitaire supérieur à 100 M€ mentionnées ci-dessus. Le carnet de commande du secteur atteint ainsi 29,0 Mds€, nouveau record historique représentant près de 3,4 années de chiffre d’affaires.

A 1 631 M€, les prises de commandes du secteur Identité & Sécurité Numériques sont alignées sur le chiffre d’affaires, la majorité des activités de ce secteur opérant sur des cycles courts. Le carnet de commande n’est en conséquence pas significatif.

Chiffre d'affaires

Story image

Le chiffre d'affaires du premier semestre 2022 s’établit à 8 256 M€, contre 7 669 M€ au premier semestre 2021, en hausse de 7,7 %. Malgré les tensions affectant les chaînes d’approvisionnement, la variation organique (à périmètre et taux de change constants15) s’établit à +5,4 %, notamment grâce à la solide performance du secteur Identité et Sécurité Numériques.

Du point de vue géographique16, cette hausse du chiffre d’affaires est plus marquée dans les marchés matures, qui progressent de +7,9 % en croissance organique, et même de +8,5% sur la zone Europe. Les marchés émergents enregistrent une légère baisse (-2,1 % organique).

Dans le secteur Aérospatial, le chiffre d'affaires s'élève à 2 211 M€, en hausse de 4,7 % par rapport au premier semestre 2021 (+2,9 % à périmètre et change constants). Cette évolution reflète l’arrêt des activités en Russie (impact total estimé à environ 70 M€ sur l’année 2022), ainsi qu’une base de comparaison élevée pour les activités Spatiale et de sous-systèmes d’imagerie et d’hyperfréquence (microwave tubes). Le rebond de l’avionique civile est quant à lui contrasté : les activités de services après-vente enregistrent une croissance à 2 chiffres tandis que l’activité de première monte ne se redresse que progressivement, en particulier dans les gros porteurs.

Le chiffre d’affaires du secteur Défense & Sécurité atteint 4 378 M€, en hausse de 5,4 % par rapport au premier semestre 2021 (+4,1 % à périmètre et change constants). Comme prévu, ce secteur rebondit au deuxième trimestre 2022, avec un chiffre d’affaires en croissance organique de +8,6 %, confirmant la bonne dynamique de la plupart de ses activités. Les produits de radio-communications, les systèmes de protection de l’espace aérien et les radars de surface affichent ainsi des croissances organiques supérieures à 10% sur le premier semestre.

A 1 631 M€, le chiffre d’affaires du secteur Identité & Sécurité Numériques est en hausse de 13,1 % à périmètre et change constants. Cette forte hausse s’explique par la combinaison de 3 facteurs : le rebond des activités de production de passeports après 2 années de crise sanitaire, la poursuite de la croissance dans la cybersécurité, et enfin, des achats de précaution et un effet prix sur les cartes de paiement EMV et les cartes SIM reflétant la hausse significative des coûts d’achat.

Résultats

Story image

Le Groupe affiche pour le premier semestre 2022 un EBIT17 de 891 M€, soit 10,8 % du chiffre d’affaires, contre 722 M€ (9,4 % du chiffre d'affaires) au premier semestre 2021. Ce niveau intègre 2 éléments exceptionnels qui se compensent en quasi totalité:

  • D’une part, les sanctions économiques et commerciales décidées à l’encontre la Russie amènent l’enregistrement en « coût de l’activité » de charges non récurrentes pour un montant de 52 M€, majoritairement au sein du secteur Aérospatial.
  • D’autre part, l’accord de compensation signé entre l’Australie et Naval Group se traduit par un produit non récurrent d’environ 50 M€ sur le semestre.

Le secteur Aérospatial enregistre un EBIT de 97 M€ (4,4 % du chiffre d’affaires), contre un EBIT de 69 M€ (3,3 % du chiffre d’affaires) au premier semestre 2021. Corrigée des charges non récurrentes liées aux sanctions contre la Russie, la marge d’EBIT aurait progressé d’environ 3 points.

L'EBIT du secteur Défense & Sécurité s’élève à 545 M€, contre 497 M€ au premier semestre 2021 (+9,8 % à périmètre et change constants). La marge de ce secteur s’établit à 12,4 % contre 12,0 % au premier semestre 2021, la hausse de la marge s’expliquant principalement par un effet de phasage des dépenses entre le premier et le deuxième semestre.

À 201 M€ (12,3 % du chiffre d’affaires), l’EBIT du secteur Identité & Sécurité Numériques continue de progresser, bénéficiant du levier opérationnel sur la croissance du chiffre d’affaires.

Hors Naval Group, l’EBIT non alloué s’élève à -41 M€ contre -29 M€ au premier semestre 2021. La hausse de ce poste traduit la réallocation de certains coûts suite au classement de l’activité Transport en activité non poursuivie.

À 89 M€ au premier semestre 2022 contre 34 M€ au premier semestre 2021, la contribution de Naval Group à l’EBIT augmente principalement grâce au produit non récurrent mentionné ci-dessus.

Les intérêts financiers nets (-32 M€ contre -28 M€ au premier semestre 2021), ainsi que les autres résultats financiers ajustés18 (-10 M€ en 2022 contre -7 M€ au premier semestre 2021) restent faibles. La stabilité du résultat financier sur retraites et avantages à long terme ajusté18 (-15 M€ contre -15 M€ au premier semestre 2021) traduit la baisse des engagements combinée à la hausse des taux d'actualisation.

A 31 M€ contre 32 M€ au premier semestre 2021, le résultat net ajusté, part du Groupe, des activités non poursuivies, est stable, en ligne avec l’évolution de l’EBIT de l’activité Transport.

Le résultat net ajusté, part du Groupe18 s’élève ainsi à 726 M€, contre 591 M€ au premier semestre 2021, après une charge d’impôt sur les bénéfices ajusté18 de -141 M€ contre -88 M€ au premier semestre 2021, cette dernière ayant bénéficié de changements des règles fiscales en Italie et au Royaume-Uni. Le taux effectif d’imposition s’élève à 19,7 % au 30 juin 2022 contre 22,1% au 30 juin 2021 corrigé de ces éléments exceptionnels. Cette évolution traduit principalement la baisse du taux d’impôt sur les sociétés en France (25,8% en 2022 contre 28,4% en 2021).

Le résultat net ajusté, part du Groupe, par action18 ressort à 3,41 €, en hausse de 23 % par rapport au premier semestre 2021 (2,78 €).

Le résultat net consolidé, part du Groupe s’élève à 566 M€, en hausse de 31 % par rapport au 30 juin 2021 (432 M€). Son évolution est en ligne avec celle du résultat net ajusté, part du Groupe.

Situation financière au 30 juin 2022

Story image

Le free cash-flow opérationnel19 s’élève à 820 M€ contre 420 M€ au premier semestre 2021. Le taux de conversion du résultat net ajusté, part du Groupe, en free cash-flow opérationnel atteint 113 % (71 % au premier semestre 2021). Cette solide performance traduit la forte dynamique commerciale au premier semestre, avec notamment le versement d’un acompte significatif associé à la prise de commande Rafale par les EAU. De plus, le Groupe continue de bénéficier des actions mises en œuvre depuis 2020 dans le cadre de l’initiative « Cash », ainsi que d’une saisonnalité du BFR moins marquée que les années précédentes.

Sur le semestre, le solde net des cessions et acquisitions de filiales s’élève à -141 M€, traduisant principalement l’acquisition de l’activité de simulation et d’entraînement de RUAG (consolidée au sein du secteur Aérospatial). Depuis le début de l’année, le Groupe a annoncé 3 acquisitions qui devraient être finalisées avant la fin de l’année : la participation de Leonardo dans la JV Advanced Acoustics Concept (secteur Défense & Sécurité), les sociétés S21 et Excellium, deux acteurs majeurs du conseil, de l’intégration et des services managés de cybersécurité en Europe (secteur Défense & Sécurité), et la société OneWelcome, un leader européen sur le marché en forte croissance de la gestion des identités et des accès clients (CIAM), qui sera consolidée au sein du secteur Identité & Sécurité Numériques.

Au 30 juin 2022, la dette nette s'élève à 894 M€ contre 2 496 M€ au 30 juin 2021 après prise en compte des nouvelles dettes de location pour 112 M€ (41 M€ au 30 juin 2021) et après la distribution de 416M€ de dividendes (290 M€ au premier semestre 2021) et le rachat de 1,1 millions de titres dans le cadre du programme de rachat d’actions lancé en avril 2022 (pour un total de 127 M€ au 30 juin 2022).

Les capitaux propres, part du Groupe s’élèvent à 7 589 M€, contre 6 474 M€ au 31 décembre 2021, bénéficiant, en plus du résultat net consolidé, part du Groupe (566 M€), d’une baisse de plus d’un milliard d’euros de l’engagement net de retraites, reflétant la forte hausse des taux d’actualisation.

Perspectives

Les perspectives de demande à moyen terme sur l’ensemble des marchés du Groupe sont solides. ​ L’amélioration du contexte sanitaire va soutenir le redressement du trafic aérien et des cadences de production des avions commerciaux. La nouvelle augmentation du carnet de commande de Thales Alenia Space consolide sa croissance sur les prochaines années. Le changement de contexte géopolitique induit par l’invasion de l’Ukraine va se traduire par une croissance dans la durée des budgets de défense en Europe. Enfin, le secteur Identité & Sécurité Numériques va pouvoir s’appuyer sur les perspectives de croissance élevées dans la cybersécurité, la biométrie et l’eSIM.

L’environnement global est néanmoins marqué par la poursuite des tensions affectant les chaînes d’approvisionnement, en particulier de semi-conducteurs, la hausse sensible de l’inflation, l’affaiblissement de l’euro face au dollar, et les conséquences de l’invasion de l’Ukraine par la Russie.20

Dans ce contexte, Thales va concentrer ses efforts à court terme sur la gestion des éléments opérationnels qui freinent sa croissance -- renforcement de la résilience des chaînes d’approvisionnement, montée en puissance des équipes de recrutement — et sur la retransmission à ses clients des hausses de ses coûts d’achat.

En parallèle, le Groupe va poursuivre la mise en œuvre de l’ensemble des leviers de son plan stratégique Ambition 10, porteur de croissance rentable et durable.

Le bon déroulement du premier semestre amène le Groupe à ajuster ses objectifs pour 2022.

Ainsi, en l’absence de nouvelles perturbations majeures de l’économie mondiale, du contexte sanitaire ou des chaînes d’approvisionnement globales, Thales se fixe les objectifs suivants pour 2022 :

  • Un ratio de book-to-bill sensiblement supérieur à 121 ;
  • Une croissance organique du chiffre d’affaires comprise entre +3,5% et +5,5%, correspondant à un chiffre d’affaires dans la fourchette de 17,1 à 17,5 Mds€22 ;
  • Une marge d’EBIT comprise entre 10,8% et 11,1%, en hausse de 60 à 90 points de base par rapport à 2021.

****

Ce communiqué contient des déclarations de nature prévisionnelle. Bien que Thales estime que ces déclarations reposent sur des hypothèses raisonnables, les résultats effectifs peuvent différer sensiblement de ces déclarations prospectives en raison d'un certain nombre de risques et d'incertitudes, tels que notamment décrits dans le Document d’Enregistrement Universel de la société déposé auprès de l'Autorité des Marchés Financiers.

****

1 Conformément à la norme IFRS5, les données financières du secteur opérationnel “transport” ont été classées en “activités non poursuivies” suite à l’entrée en négociations exclusives avec Hitachi Rail en vue de la cession de cette activité.

2 Dans ce communiqué, « organique » signifie « à périmètre et taux de change constants ». Voir note méthodologique page 11 et calcul page 16.

3 Indicateurs financiers à caractère non strictement comptable, voir définitions en annexe, page 11.

4 Précédents objectifs: book-to-bill supérieur à 1, chiffre d’affaires compris entre 16,6 et 17,2 Mds€, correspondant à une croissance organique comprise entre +2% et +6%.

5 Ratio de book-to-bill : ratio des prises de commandes rapportées au chiffre d’affaires.

6 Soit entre 17,1 et 17,5 Mds€ sur la base du périmètre et des taux de change de juillet 2022.

7 A la date de ce communiqué, les procédures de revue limitée des comptes ont été effectuées et le rapport des commissaires aux comptes a été émis à l’issue du Conseil d’administration.

8 Indicateurs financiers à caractère non strictement comptable, voir définitions en annexe, page 11.

9 Dette nette au 30 juin 2021.

10 Indicateur financier à caractère non strictement comptable, voir définition en annexe, page 11.

11 Marchés matures : Europe, Amérique du nord, Australie, Nouvelle-Zélande ; marchés émergents : tous les autres pays. Voir tableau page 15.

12 Compte tenu d’un effet change positif de 161 M€ et d’un effet périmètre net positif de 12 M€.

13 Voir tableau page 15.

14 Marchés matures : Europe, Amérique du nord, Australie, Nouvelle-Zélande ; marchés émergents : tous les autres pays. Voir tableau page 15.

15 Le calcul de la variation organique du chiffre d’affaires figure page 16.

16 Voir tableau page 15.

17 Indicateur financier à caractère non strictement comptable, voir définition en annexe, page 11, et calcul pages 13 et 14.

18 Indicateur financier à caractère non strictement comptable, voir définition en annexe, page 11, et calcul pages 13 et 14.

19 Indicateur financier à caractère non strictement comptable, voir définition en annexe, page 11.

20 Dont l’impact sur le chiffre d’affaires 2022 est estimé à environ 100 M€.

21 Objectif précédent, fixé le 3 mars 2022 : un ratio de book-to-bill supérieur à 1.

22 Sur la base du périmètre et des taux de change de juillet 2022. Objectif précédent, fixé le 3 mars 2022 : 16,6 à 17,2 Mds€.

CP_Thales publie ses résultats du premier semestre 2022 - Communiqué de presse - 21 juillet 2022 CP_Thales publie ses résultats du premier semestre 2022 - Communiqué de presse - 21 juillet 2022.pdf - 880 KB
Cédric Leurquin
Cédric Leurquin Deputy Group Communications Director, Thales Group

 

 

 

 

 

 

 

Groupe & Innovation
A propos de Thales Group

À propos de Thales

Thales (Euronext Paris: HO) est un leader mondial des hautes technologies qui investit dans les innovations du numérique et de la « deep tech » – connectivité, big data, intelligence artificielle, cybersécurité et quantique – pour construire un avenir de confiance, essentiel au développement de nos sociétés. Le Groupe propose des solutions, services et produits qui aident ses clients – entreprises, organisations, Etats - dans les domaines de la défense, de l'aéronautique, de l’espace, du transport et de l’identité et sécurité numériques, à remplir leurs missions critiques en plaçant l’humain au cœur des décisions.

Thales compte 81 000 collaborateurs dans 68 pays. En 2021, le Groupe a réalisé un chiffre d'affaires de 16,2 milliards d'euros.

https://www.thalesgroup.com/fr

Thales Group